La sexualité étonnante des animaux

Temps de lecture : 5 min

Les animaux sauvages et domestiques ont une sexualité très différente de l’être humain. Vous allez découvrir quelles sont les espèces animales qui ont les rapports les plus nombreux, les plus rapides, ou encore les plus mortels. Attention aux âmes sensibles et aux oreilles chastes, le règne animal n’est ni romantique, ni égalitaire. Il est sauvage.

LE LION : UN APPÉTIT SEXUEL INSASSIABLE

lion sexualité animaux

Le lion a la capacité phénoménale de pouvoir avoir jusqu’à 50 rapports sexuels par jour avec la lionne durant la période d’accouplement qui a lieu tous les 3 mois chez la femelle. Toutefois, malgré son imposante crinière et ses 190 kg de muscles dévastateurs, notre roi des animaux est plutôt précoce avec des coïts très courts d’en moyenne 30 secondes. Donc une fois l’acte terminé, le lion repasse à l’action toutes les 15 minutes pour s’assurer de la bonne fécondité de sa partenaire. On peut dire que le lion a de l’énergie.

Autre détail intéressant, les félins mâles ont des protubérances épineuses sur le pénis qui créent de la douleur lors des rapports chez les femelles. Les lions mordent donc souvent la nuque de leur partenaire afin de l’immobiliser pour éviter que celle-ci ne les morde ou les griffe.

LE SCORPION : UNE SEXUALITÉ DANGEREUSE

Venimeux et mortels, les scorpions ont une sexualité à leur image. Solitaires, les scorpions mâles et femelles ne se rencontrent que durant la période de reproduction. Les scorpions entament alors une parade nuptiale, pinces contre princes, queue contre queue, qui peut durer entre 5 min et 1h. Mais si la femelle n’est pas suffisamment séduite, le mâle n’hésitera pas à employer une méthode moins chevaleresque en la piquant et en lui injectant une faible dose de venin pour la droguer et la rendre plus docile.

Comme on le dit souvent, le sexe ouvre l’appétit, et cette expression prend tout son sens chez les femelles scorpions. Moins fourbes mais plus cruelles, celles-ci ont des tendances cannibales et n’hésitent pas à s’en prendre à leur partenaire masculin pour tenter de les dévorer dès la fin de la fécondation. Conscients de cette menace, les mâles tentent aussitôt de prendre la fuite. Cependant, 40% des femelles finissent tout de même par dévorer leur partenaire.

L’ABEILLE : UNE REINE LIBERTINE

sexualité reine des abeilles

Dans toute une ruche, seule la Reine des abeilles est destinée à avoir une vie sexuelle car elle est la seule à être fertile. Toutes les autres abeilles femelles font vœu d’abstinence. La Reine est par conséquent la mère de toutes les abeilles présentes dans sa ruche, à l’exception de certaines abeilles ouvrières pouvant provenir d’autres colonies.

6 à 10 jours après sa naissance, la Reine des abeilles part s’accoupler avec 12 à 15 mâles durant une seule période pour remplir sa spermathèque et pondre des œufs durant ses 7 années de vie.

Pour y arriver, la Reine vierge mais déjà libertine va donc quitter la ruche, libérer des phéromones, et attirer des faux-bourdons. L’accouplement s’effectue en plein vol. Le mâle pénètre la Reine, et celle-ci contracte son abdomen provoquant à la fois l’éjaculation de son prétendant, mais aussi sa paralysie. La baise royale s’arrête alors pour les heureux élus qui, paralysés, basculent en arrière et tombent du dos de leur Reine. Au moment de la chute, les mâles se déchirent leur organe génital encore coincé dans la Reine leur provoquant une blessure mortelle. Ces mâles mutilés finissent tristement leur course au sol et meurent quelques instants après. Quant aux autres soupirants mâles qui n’ont pas été choisis, ils seront bannis de la ruche et mourront de faim ou de froid. Tel est le sort réservé aux perdants.

LE CANARD : UN VILAIN VIOLEUR

Sexualité oiseau canard

Avec leurs belles couleurs et leur certaine élégance, les canards paraissent plutôt paisibles. Mais un énorme conflit existe entre les mâles et femelles canards dès qu’il s’agit de copuler. En effet, le mâle a une fâcheuse tendance à vouloir se reproduire sans l’accord de sa partenaire. Alors la canne a développé un mécanisme biologique anti-viol.

Lors de l’érection du mâle, son pénis se déploie en forme de spirale. Et pour éviter que la femelle se fasse pénétrer par le 1er venu, celle-ci a évolué biologiquement au cours du temps et a transformé son vagin en spirale mais dans le sens opposé du pénis du mâle. Ainsi, la femelle empêche ou complique l’accès à une pénétration forcée d’un individu non désirable. Maline la canne.

CONCLUSION

La sexualité des animaux ne répond à aucun code morale ou sentimental lié à l’être humain, et c’est tout à fait compréhensible. Dans une nature où tout l’environnement est hostile pour les animaux, leur sexualité n’a qu’un seul objectif, transmettre coûte que coûte un maximum les gènes afin de faire perdurer la vie de l’espèce.