Soutien à Idrissa Gueye – L’homme libre qui dit NON au lobby LGBT

Aujourd’hui, on va s’intéresser à une polémique qui fait l’actualité dans le milieu du football. On va parler du milieu de terrain du Paris Saint Germain, Idrissa Gueye, qui a préféré refuser de faire un match de foot que de porter un maillot aux couleurs appartenant au mouvement homosexuel LGBT. Cet acte de refus sous couvert d’un autre motif a donc fait dresser les poils des corps épilés du lobby LGBT, dont ce dernier tente de faire pression médiatiquement pour sanctionner ce joueur non progressiste, venu des temps anciens.

UN INDIVIDU EST-IL LIBRE DE SOUTENIR OU NON UNE CAUSE ?

Le choix du joueur Idrissa Gueye et la pression qui lui est mise soulèvent plusieurs interrogations. Un individu est-il libre de ne pas soutenir une cause ? Pour ma part, j’estime que chaque personne doit être libre ou non de soutenir une cause et que personne ne doit être forcé.

Ne pas soutenir le mouvement LGBT, est-il ne pas soutenir la lutte contre l’homophobie ? Dans le camp progressiste, un argument fallacieux est présenté en indiquant que ne pas soutenir le mouvement LGBT, c’est ne pas soutenir la lutte contre l’homophobie. Alors c’est faux. Car beaucoup d’hétérosexuels et d’homosexuels sont favorables à une lutte contre l’homophobie mais sont défavorables au mouvement LGBT qu’ils considèrent extrémiste.

UNE RELIGION MUSULMANE TROP TRADITIONNELLE ?

L’absence de soutien au mouvement LGBT du joueur Idrissa Gueye ne provient-il pas de sa religion musulmane trop traditionnelle et non républicaine ? Dans le camp progressiste anti-religieux, le méchant joueur est musulman et par conséquent sa vision traditionnelle d’une famille composée d’un père et d’une mère est archaïque et patriarcale. Le joueur sénégalais n’est pas assez Disney comme avec Docteur Strange 2 où deux mères ont une fille. Le joueur sénégalais il comprend que si tu frottes 2 chattes l’une contre l’autre, ça ne fait pas d’enfant, ni une famille.

LES CLUBS DE FOOT SONT-ILS INDÉPENDANTS ?

Cet incident nous montre que les clubs ne sont pas indépendants, même si on le savait depuis longtemps. Si un club impose à ses joueurs une adhésion à un lobby extrémiste, caché sous une idéologie, et met en retrait ou essaye de sanctionner les hommes libres, c’est que l’indépendance a quitté le club depuis longtemps. Au moins, cet événement a pour bénéfice de révéler qui a des couilles et qui se soumet. Et on peut voir que certaines de nos idoles ont plus le profil de soubrettes qui mendient leur chèque, que d’hommes dont la liberté n’a pas de prix. Et visiblement, Idrissa Gueye a reçu plus de soutien de son pays d’origine que de ses propres coéquipiers qui tremblent tous de peur à l’idée de s’exprimer et de se faire licencier.

CONCLUSION

Je soutiens doublement Idrissa Gueye de vouloir rester libre de soutenir ou non une cause, et de ne pas s’associer à un mouvement extrémiste qui déconstruit l’image de la famille.