Harcèlement de rue et prévention

Pour cet article, je vais aborder un sujet très chaud, très polémique, qui est le harcèlement de rue. Bon je vous le dis tout de suite, je suis contre le fait de harceler, comme je suis contre le fait de voler, ou de nuire à quelqu’un. En ce moment, on entend souvent dans les reportages sur le harcèlement des femmes dans la rue, que les hommes sont les méchants, qu’ils doivent changer leur comportement, et qu’une femme est libre de sortir dans la rue habillée comme elle le souhaite, et quand elle le souhaite. Bon pour mettre un peu de clarté dans les choses, les hommes ne sont pas tous des prédateurs, et les harceleurs ne représentent qu’une minorité des hommes.

LES DEUX PROFILS DE HARCELEURS

Concernant les harceleurs, vous avez 2 profils. Il y a les détraqués d’un côté qui harcèlent ou agressent n’importe quelle femme, sans aucune distinction, et il y a ceux qui ne s’en prennent qu’à un profil de femmes.

Pour la première catégorie, être accompagnée d’un homme est la meilleure prévention. C’est patriarcal mais ça a fait ses preuves.
Quant à la seconde catégorie, les femmes peuvent prendre d’autres précautions pour minimiser les probabilités de problèmes et assurer leur sécurité.

L’HYPER SEXUALISATION DE LA FEMME

Pour comprendre les raisons du harcèlement, il faut en premier lieu comprendre que le corps de la femme est source de convoitise pour l’homme. Certaines personnes diront que c’est mal, d’autres le nieront, mais la réalité du terrain est ainsi. Par ailleurs, vous constaterez que le corps de la femme est très souvent sexualisé dans les pubs à la télé, dans les magazines masculins et féminins, ainsi que dans la rue. Et qu’on martèle quotidiennement les hommes de désirs sexuels. Et aujourd’hui, les responsables de ces campagnes de communication d’hyper sexualisation du corps de la femme sont aussi bien des hommes, que des femmes.

Maintenant que vous savez que les sociétés énervent le taureau quotidiennement, on va analyser la catégorie du harceleur qui s’en prend à un profil précis de femmes.

LES CRITÈRES DE SÉLECTION DU HARCELEUR

Il faut savoir qu’un harceleur a des critères de sélection. Et quand il est dans la rue, il fait son casting pour choisir une cible.

Les vêtements sexy

Plus les vêtements vont être courts, moulants, vont montrer ou mettre en avant les attributs sexuels tels que les seins, les fesses ou la chatte, plus les risques de harcèlement augmentent pour la femme.

Alors certaines personnes diront « oui mais les femmes sont libres de porter ce qu’elles veulent, elles ne doivent pas changer leur tenue. C’est aux hommes de changer leur comportement ». Alors déjà les hommes normaux ne harcèlent pas. Ça ne concerne que les harceleurs. Et dire à un harceleur de ne pas harceler, c’est comme dire à un voleur de ne pas voler. Le taux d’efficacité est proche du Zéro. Et je n’ai jamais entendu dire, qu’une femme a dit à son harceleur ou agresseur « Non mais c’est à vous de vous contrôler et pas à moi de changer » et que l’harceleur soit parti.

Plus les vêtements vont être courts, moulants, vont montrer ou mettre en avant les attributs sexuels tels que les seins, les fesses ou la chatte, plus les risques de harcèlement augmentent pour la femme.

Alors certaines personnes diront « oui mais les femmes sont libres de porter ce qu’elles veulent, elles ne doivent pas changer leur tenue. C’est aux hommes de changer leur comportement ». Alors déjà les hommes normaux ne harcèlent pas. Ça ne concerne que les harceleurs. Et dire à un harceleur de ne pas harceler, c’est comme dire à un voleur de ne pas voler. Le taux d’efficacité est proche du Zéro. Et je n’ai jamais entendu dire, qu’une femme a dit à son harceleur ou agresseur « Non mais c’est à vous de vous contrôler et pas à moi de changer » et que l’harceleur soit parti.

Par contre, j’ai vu ces femmes qui, en étant inconscientes des risques qu’elles prenaient, demandaient ensuite de l’aide aux hommes aux alentours pour se débarrasser de leur harceleur. Donc oui, elles sont libres de porter ce qu’elles veulent, mais prennent volontairement des risques. Au même titre qu’un homme est libre de se promener dans la rue avec son portefeuille à la main. Néanmoins, il s’exposera rapidement à devenir à son tour une cible auprès des voleurs.

Que ce soit un homme ou une femme, toute personne qui expose un signe de convoitise augmente ses probabilités d’avoir des problèmes.

Les accessoires pour attirer le regard

Une femme qui va porter des piercings au visage, sur la langue ou au nombril a plus de probabilité d’attirer l’attention qu’une femme qui n’en porte pas. Les filles qui portent des piercings au visage veulent généralement montrer qu’elles sont libérées. Celles qui en portent sur la langue sont les premières à se vanter de procurer les meilleures sensations avec quand elles sucent. Et celles, qui en ont un au nombril le portent pour attirer l’attention sur leur corps. Dans ces 3 cas, ces harceleurs voient des femmes libérées sexuellement et les abordent plus fréquemment. Et même chose pour les tatouages que les femmes laissent apparaître publiquement près de leurs seins, leurs fesses ou autre.

Les femmes qui sont toutes seules la nuit

Bon encore une fois, les femmes ont la liberté de circuler quand elles veulent. Mais c’est connu que les femmes ont plus de risques d’avoir des problèmes la nuit et toutes seules.

IDÉOLOGIE DE LA LIBERTÉ VS DANGERS DE LA RUE

Avec ces 3 points, je vous ai montré qu’il y a une différence entre l’idéologie de la liberté et la réalité du terrain. Et qu’avoir une idéologie de la liberté ne protège pas des dangers de la rue. Seules des actions concrètes et préventives comme avoir une tenue ou des accessoires moins sexy, et éviter les sorties seules la nuit augmentent les chances des femmes d’être tranquille et en sécurité.
Je conseille fortement aux femmes de s’adapter aux risques et de prendre des mesures préventives, même si celles-ci limitent leur liberté et que c’est injuste. C’est comme pour les menaces terroristes. Tout le monde s’adapte et prend des mesures préventives qui réduisent la liberté, pour augmenter la sécurité. C’est injuste mais malheureusement nécessaire.

LES FAUX MOUVEMENTS FÉMINISTES

Maintenant, je vais passer aux pseudos mouvements féministes qui disent « Oui mais la femme est libre de faire ce qu’elle veut avec son corps, ou de circuler quand elle le veut ». Ces mouvements n’en ont rien à foutre de la liberté de la femme car ils sont tous sponsorisés par des grands industriels du textile et de la beauté qui ne pensent qu’à faire consommer les femmes en leur faisant acheter des piercings, des jeans troués, des mini shorts, des rouges à lèvres, du parfum, des tatouages, et un maximum d’accessoires. Derrière ces faux mouvements libertaires se cachent uniquement des intérêts financiers. Et la sécurité des femmes n’est absolument pas leur problème.

UNE SOCIÉTÉ QUI CRÉE DES HARCELEURS ET DES VICTIMES

Donc pour résumer, on d’un côté une société de consommation qui inonde les lieux d’images de femmes hyper sexualisées et qui excitent constamment les hommes. Et de l’autre côté, on a certaines femmes qui attirent l’attention des hommes sur leur corps à travers des vêtements ou accessoires suggestifs et qui sont inconscientes des dangers de la rue.

DEUX SOLUTIONS POUR LES FEMMES

Maintenant comme les femmes sont libres, 2 solutions s’offrent à celles qui prennent potentiellement des risques. Soit-elle s’assurent une protection contre les harceleurs en brandissant l’idéologie de la liberté et en étant les marionnettes des grands industriels de la consommation, soit elles prennent des mesures concrètes et préventives pour assurer physiquement leur protection.

CONCLUSION

Pour conclure, je rappelle que toutes les femmes ne sont pas responsables de leur harcèlement, mais qu’il existe une catégorie de femmes qui ont un comportement à risque incitant les harceleurs à les sélectionner comme cibles. J’espère que cet article aura permis à certaines femmes de prendre plus conscience des dangers de la rue pour s’en prémunir et être tranquilles. Quant à celles qui décident de prendre des risques en toute connaissance de cause, je leur souhaite simplement bonne chance.