Pourquoi certaines femmes
préfèrent payer un homme pour baiser ?

Pourquoi certaines femmes préfèrent payer un homme pour baiser ?

Temps de lecture : 13 min

Cela peut paraitre surprenant, mais payer pour du sexe n’est plus réservé aux hommes. De plus en plus de femmes font appel à des services tarifés de professionnels masculins tels que des Escort boys, Gigolos, ou Masseurs érotiques afin de satisfaire leur sexualité. Alors pourquoi cette évolution et quelles sont les motivations de ces femmes ? Vincent Body Expert vous explique les profils et attentes de cette nouvelle clientèle, ainsi que le déroulement d’un rendez-vous.

LES CLIENTES SONT-ELLES MOCHES OU BELLES ?

La beauté des clientes va dépendre de leur classe sociale et donc du niveau des tarifs appliqués par le professionnel qui va attirer ou éliminer une classe sociale.

L’influence des tarifs sur la clientèle

Plus les tarifs du professionnel sont bas et accessibles, plus il va attirer une clientèle d’une classe sociale basse. Quant à la classe plus élevée, elle considérera que les tarifs ne sont pas suffisamment chers et ne sera pas intéressée car elle imaginera qu’il s’agit d’un service de faible qualité.
Et inversement, plus les tarifs du professionnel sont élevés, plus il va attirer une clientèle d’une classe sociale élevée qui va interpréter qu’elle a affaire à un service haut de gamme. De l’autre côté, cela va éliminer la classe sociale plus basse qui n’aura pas les moyens de s’offrir ses prestations.

La classe sociale basse

Il faut savoir que plus la classe sociale des clientes est basse, moins les femmes sont jolies. Leur faible pouvoir d’achat et leur absence de connaissances nutritionnelles font qu’elles sont plus sujets à acheter des produits moins chers donc plus chargés en graisses et sucres. Résultat, ces femmes sont quantitativement plus touchées par le surpoids, et l’obésité. Par ailleurs, ayant un pouvoir d’achat plus réduit, ces femmes s’inscrivent moins dans les salles de sport, et se retrouvent plus souvent en surpoids. Dernier point, les femmes issues d’une petite classe sociale ont plus souvent perdu la notion de féminité aussi bien du côté vestimentaire que capillaire. La mode pour les pauvres étant souvent tournée vers l’excentricité, et la mode pour les riches vers l’élégance.

Ratio de beauté : 60% de jolies clientes contre 40% moins jolies.

La classe sociale élevée

A contrario, plus la classe sociale des clientes est élevée, plus celles-ci sont jolies. Leur pouvoir d’achat étant plus important, elles peuvent acheter des aliments de meilleure qualité amoindris en graisse et sucre, ont de meilleures connaissances nutritionnelles, et sont donc plus minces. Ayant un pouvoir d’achat plus important, elles s’inscrivent plus en salles de sport, et pratiquent régulièrement une activité physique afin d’avoir toujours la ligne. Plus d’argent dit également des vêtements plus élégants et féminins, et moins d’excentricité visuelle.

Ratio beauté : 85% de belles femmes pour 15% de moins belles

Les belles femmes prennent plus facilement rendez-vous

Quel que soit la classe sociale, les femmes les plus jolies sont majoritairement celles qui prennent le plus de rendez-vous, et l’explication est très simple. Les femmes qui se sentent jolies sont plus à l’aise avec leur corps, sont plus fières de le montrer, et donc prennent plus facilement de rendez-vous. Et inversement, les femmes qui se sentent moins jolies ont plus de complexes avec leur corps, ont moins envie de le montrer, et donc prennent moins de rendez-vous.

ÂGE DES CLIENTES

L’âge de la clientèle est lié à 2 facteurs. Il y a la période où la sexualité est la plus active, c’est-à-dire entre 20 et 45 ans, et la période où les femmes ont le plus de pouvoir d’achat, c’est-à-dire entre 27 et 45 ans. Et on obtient donc une clientèle en moyenne entre 27 et 45 ans, avec occasionnellement des clientes plus jeunes et plus âgées. 

LES PROFILS DES FEMMES PAR TRANCHE D’ÂGE

Les femmes de la vingtaine

Les femmes de 20 à 29 ans prennent habituellement rendez-vous pour le fun afin de tester une nouvelle expérience érotique car elles sont dans une période où elles veulent découvrir leur sexualité ou dépasser leurs limites.
Bien que ces jeunes femmes soient intéressées, elles sont très minoritaires à cause de leur faible pouvoir d’achat lié aux études et aux premiers petits boulots, ainsi qu’à la recherche d’un homme pour construire un couple. Il y a rarement un second rendez-vous.

Les femmes de la trentaine

Les femmes de 30 à 39 ans recherchent la performance et l’endurance, et environ 50% sont en couple. Elles font appel à un professionnel du sexe car leur conjoint ou les partenaires qu’elles rencontrent ne répondent pas à leurs attentes, et elles s’ennuient sexuellement. Ces trentenaires ont une sexualité souvent très active et parfois libertine, et sont lassées des hommes qui rencontrent des problèmes d’endurance, de précocité, d’érection, qui sont trop doux, ou qui sont incapables de leur procurer des orgasmes.
Elles préfèrent donc s’adresser à un professionnel et payer pour du sexe pour avoir la garantie de la performance, de prendre du plaisir à tous les niveaux, mais aussi avoir du sexe sans engagement car elles en ont marre des mecs qui tombent amoureux pour une baise d’un soir.

Autre point, les femmes de 30 à 39 ans ont une carrière professionnelle plus développée et ont accès à des postes mieux rémunérés que les femmes ayant la vingtaine. Leur pouvoir d’achat étant plus important, ces femmes prennent plus facilement rendez-vous et plus régulièrement. Sans jeu de mots, c’est une clientèle très fidèle.

Les femmes trentenaires toujours vierges

Parmi les femmes trentenaires, on retrouve également une minorité de femmes toujours vierges, de l’ordre de moins de 1%, et qui contactent un professionnel pour les dépuceler.
Elles expliquent qu’elles n’ont jamais eu de rapports sexuels dans leur vie car elles éprouvaient des difficultés personnelles. Puis lorsqu’elles se sont senties plus à l’aise et prêtes à avoir un rapport sexuel avec un homme, elles ont constaté que tous leurs prétendants fuyaient systématiquement à l’annonce de leur virginité.
Alors ces femmes cherchent un professionnel du sexe pour les dépuceler afin de revenir auprès des hommes sans être vierges, et de ne plus les effrayer.

Les femmes de la quarantaine

Les femmes de 40 à 49 ans, qui préfèrent s’orienter vers un professionnel et payer pour baiser, sont à 70% des femmes divorcées ou en cours de séparation et dont les motivations varient.
Il y a d’un côté celles qui veulent baiser comme des tigresses pour rattraper une sexualité insatisfaisante ou en déclin durant leur couple, et qui représentent une clientèle importante et régulière sur du long terme.
Puis, il y a celles qui souhaitent se mettre à jour pour s’assurer de ne pas être nulles en revenant sur le marché des célibataires. Alors elles demandent plein de conseils pour s’améliorer. Cette catégorie est plus minoritaire et ne prend habituellement pas plus de 2 ou 3 rendez-vous avant de repartir chasser.

COMMENT SE PASSE UN RENDEZ-VOUS ?

Prise de rendez-vous et filtre

Pour commencer, les femmes cherchent sur internet le professionnel qu’elles souhaitent. Puis elles le contactent soit par téléphone, sms, ou e-mail. Il y a rarement de bouche à oreille car la plupart souhaitent rester discrètes sur ce type d’aventure.

Lors de ce premier contact, le professionnel va établir un filtre afin d’éliminer toutes les clientes susceptibles de poser problème le jour du rendez-vous. Pour cela, il analyse un maximum le comportement de ses interlocutrices via leur communication. Il élimine toutes les potentielles clientes dont l’intonation de la voix ou les messages écrits font preuve d’autoritarisme ou d’arrogance. Il élimine également toutes celles dont les propos sont jugés incohérents ou ayant une vitesse d’élocution anormalement trop lente ou trop rapide car cela pourrait refléter soit un problème de facultés mentales, soit une consommation abusive d’alcool ou de produits stupéfiants. Il élimine aussi toutes les girouettes qui changent sans cesse la date ou l’heure de leur rendez-vous, car cela casse trop le planning et empêche la concrétisation de rendez-vous plus sérieux. Il élimine toutes celles qui réclament une multitude de caprices pour leur rendez-vous, tout simplement car ce sont des profils casse couille. Et enfin, il élimine toutes celles qui indiquent être en couple et ne pouvoir baiser qu’à leur domicile pendant l’abensce de leur conjoint.

Parmi toutes les demandes, 25% sont éliminées. Quant aux autres, le rendez-vous est validé après avoir vérifié les disponibilités respectives, et confirmé l’adresse du lieu de rendez-vous.

La présentation

La première chose que le professionnel fait en rencontrant sa cliente, c’est de la mettre à l’aise en discutant avec elle. Il peut lui demander si elle habite ici ou si elle est de passage pour les vacances ou les affaires, comment elle l’a connu, etc. Puis très rapidement, la conversation se fait naturellement.

Demander à la cliente l’intensité qu’elle souhaite

Une fois les présentations terminées, il va falloir demander à la cliente quelle formule elle souhaite. Est-ce qu’elle veut quelque chose de doux, de dynamique, ou basé sur de la domination ? C’est la seule info dont le professionnel a besoin pour orienter la séance. S’en suit le règlement du paiement dont le montant sera proportionnel à l’intensité qu’elle aura choisie.

La playlist musicale

La dernière étape avant la baise sera de préparer une ambiance musicale dont le rythme des musiques sera adapté au rythme de la baise qu’elle a choisi. Pour info, chaque playlist est conçue pour durer 1h, ce qui va permettre à la reprise de la playlist de savoir qu’une heure s’est écoulée et que la séance est terminée. C’est mieux que de guetter l’heure sur une montre ou un réveil où la cliente aurait l’impression d’être chronométrée.

Le déshabillage

Concernant la partie déshabillage, c’est au professionnel de déshabiller la cliente. Les femmes aiment les hommes qui prennent des initiatives. Alors il faut être créatif et savoir les déshabiller entièrement ou partiellement de manière torride.

Les préservatifs

Le professionnel vient toujours avec ses préservatifs et n’utilise que les siens. Il n’accepte jamais ceux qu’une cliente pourrait lui proposer afin d’éviter un éventuel préservatif percé à l’aiguille pour que la femme tombe enceinte, ou un préservatif dont la taille ne convient pas.

90% des clientes veulent de la baise sauvage

Cela peut paraître surprenant mais 90% des clientes, jeunes ou plus âgées, demandent toutes de la baise sauvage, dynamique, bestiale, et qui dure. Elles veulent sentir la force d’un homme et se sentir dominées. Il faut qu’à la fin de la séance, elles aient transpiré, soient essoufflées, aient eu un ou plusieurs orgasmes, et que le lendemain elles aient des courbatures. Si vous ne répondez pas à ces critères, vous êtes licencié, et il n’y a jamais de deuxième chance. Si ces femmes décident de payer pour du sexe, au lieu de baiser gratuitement avec n’importe quel homme, c’est pour avoir une performance supérieure aux autres hommes. Par conséquent, elles sont intransigeantes sur le niveau de performance.

Cela peut paraître surprenant mais 90% des clientes, jeunes ou plus âgées, demandent toutes de la baise sauvage, dynamique, bestiale, et qui dure. Elles veulent sentir la force d’un homme et se sentir dominées. Il faut qu’à la fin de la séance, elles aient transpiré, soient essoufflées, aient eu un ou plusieurs orgasmes, et que le lendemain elles aient des courbatures. Si vous ne répondez pas à ces critères, vous êtes licencié, et il n’y a jamais de deuxième chance. Si ces femmes décident de payer pour du sexe, au lieu de baiser gratuitement avec n’importe quel homme, c’est pour avoir une performance supérieure aux autres hommes. Par conséquent, elles sont intransigeantes sur le niveau de performance.

10% des clientes veulent de la douceur

Beaucoup plus minoritaires, seulement 10% des femmes demandent des prestations avec de la douceur, ou de la sensualité. Habituellement, ce sont des femmes au profil réservé, un peu timide.

Comment savoir ce qu’une femme aime ou non ?

Le professionnel ne dispose pas d’un mois, d’une semaine, ou d’un jour pour comprendre le fonctionnement du corps de sa cliente, et il ne peut pas se permettre de poser la question à la femme sur ce qu’elle aime ou non comme technique ou position. En tant que professionnel, il est supposé être un Expert et tout savoir. Il ne doit donc jamais poser de questions techniques à sa cliente sous peine de passer pour un débutant et de se faire licencier dès la fin du 1er rendez-vous.

Le professionnel ne dispose que de 1h devant lui, et doit découvrir dès les 5 premières minutes comment elle prend du plaisir afin d’adapter ses techniques de baise pour le temps restant. Pour cela, il va falloir faire preuve de vitesse d’observation et d’adaptation.

En début de séance, la partie doigtage en préliminaire ne sert pas qu’à procurer du plaisir. Le doigtage a aussi un aspect stratégique. Il sert également à mesurer la profondeur de la chatte, ce qui va ensuite définir le niveau de profondeur de pénétration que le professionnel va effectuer. Si la femme a une petite chatte, il va diminuer la profondeur de pénétration pour éviter de blesser. Et si la femme à une grande chatte, il va pouvoir faire des pénétrations plus profondes pour procurer plus de plaisir.

Autre astuce, le professionnel va tester rapidement 3 stimulations différentes, une clitoridienne, une vaginale, et une anale, afin de savoir si tout l’excite ou non, et ce qu’elle préfère. Et selon les réactions de la femme, il va orienter ses techniques de doigtage et de baise, privilégier ou éliminer certains angles de pénétration, faire de l’anal ou non, etc.

Bien entendu, la cliente ne se rend pas compte de ses différents tests et analyses car ils sont effectués sans le montrer et de manière naturelle.

La cliente n’a pas besoin d’être belle

Que la cliente soit belle ou moche, le professionnel se devra de donner le maximum. La cliente paye une prestation alors il faut lui en offrir pour son argent. D’un point de vue mécanique, si la femme n’est pas suffisamment attrayante, il suffira au professionnel de se focaliser sur une autre source d’excitation que la beauté pour déclencher et maintenir l’érection.

La cliente n’a pas besoin de savoir baiser

Si la cliente ne sait pas baiser ou que moyennement, le professionnel ne lui fera jamais la remarque et ne laissera jamais paraître une insatisfaction. Il lui donnera toujours l’impression que c’est la meilleure. Et si elle demande quel est son niveau, il lui indiquera les points sur lesquels s’améliorer en lui montrant comment. Ainsi, la cliente est toujours satisfaite.

Endurance des femmes

L’endurance de baise des femmes va varier selon l’intensité du rythme que l’homme va employer. Si elles ont choisi une formule douce, elles peuvent baiser 40 min sans s’arrêter. Mais si elles ont choisi une formule hard, leur endurance réduit énormément pour arriver à 20 min en moyenne. Elles peuvent reprendre ensuite mais en faisant obligatoirement des pauses.

Fin de la séance

Le professionnel termine la séance soit sur le dernier orgasme de la femme, soit en l’épuisant totalement jusqu’à ce qu’elle abandonne.

Du côté de l’homme, il aura le choix soit d’éjaculer en se synchronisant sur l’orgasme de la femme, soit de se faire branler car les femmes aiment aussi voir de leurs yeux éjaculer un homme. Puis il y a aussi une minorité de femmes qui après avoir joui se foutent complètement du plaisir de l’homme et ne le font pas éjaculer.

À la fin, chacun respire et se détend 5 min allongé sur le lit tout en discutant. Une fois le moment venu, le professionnel se rhabille, et récupère tous ses préservatifs usagés qu’il y ait eu éjaculation ou non afin de ne laisser aucune trace de son passage et d’éviter tout éventuel vol de préservatifs usagés. Il reprend l’intégralité de ses affaires, fait un contrôle pour vérifier qu’il n’a rien oublié, et souhaite une agréable journée à sa cliente.

LES CLIENTES TOMBENT-ELLES AMOUREUSES ?

Contrairement aux hommes qui vont voir des Escort girls pour du sexe mais qui d’une manière détournée cherchent souvent à développer une relation, les femmes sont moins sentimentales que les hommes. Quand elles contactent un pro pour baiser, ce n’est que pour la performance, jamais pour du sentiment. Elles ne le contactent jamais pour lui faire la conversation, lui proposer une sortie, un restaurant, ou toute autre activité privée.

Autre détail, le professionnel est payé à l’heure et non à la demi-journée ou à la nuit. Tout simplement car elles ne cherchent pas de la compagnie ou à passer la nuit avec un homme. Elles veulent baiser et retourner à leur activité une fois la partie de jambes en l’air terminée.

CLIENTES EN COUPLE & DISCRÉTION

Beaucoup de clientes sont en couple et préfèrent payer un professionnel qui leur garantit une discrétion, plutôt que de recourir à un amant classique et gratuit dont l’instabilité émotionnelle pourrait révéler une infidélité et nuire à son couple. Bien que ces femmes ne soient pas satisfaites sexuellement avec leur conjoint, elles souhaitent tout de même rester avec car ces hommes ont d’autres qualités, sont de bons maris, de bons pères de famille, ou apportent une sécurité financière.

LES RÈGLES DE SÉCURITÉ DU PROFESSIONNEL

Pas de baise sans préservatif

Une des règles fondamentales est de ne jamais baiser sans préservatif afin que le professionnel puisse garantir sa bonne santé constamment, et n’ait pas de problème de cliente qui tombe enceinte.

Pas de fellation, pas de cunni

Toujours pour garantir une bonne santé, les rapports oraux non protégés tels que la fellation ou le cunni sont éliminés. Même si la fellation peut s’effectuer avec un préservatif, elle est éliminée du programme car les femmes n’aiment pas sucer un bout de latex. Cette absence de rapports oraux n’est absolument pas problématique car elle est facilement compensée par les préliminaires manuels tels que la branlette et le doigtage.

Pas de violence physique

Pour assurer sa sécurité, le professionnel refuse toute demande de simulation de viol et s’interdit de laisser des traces physiques sur le corps de la cliente même si celle-ci le réclame. Donc aucune claque, ni strangulation appuyée pour les prestations dynamiques. Tout ce qui peut prêter à confusion et ressembler à une agression auprès de la justice est éliminé du programme.

Pas de baise au domicile d’une cliente en couple

Toutes les demandes de déplacement au domicile d’une femme qui indique être mariée et tromper son conjoint sont refusées afin que ce dernier ne les surprenne pas accidentellement. Il faut savoir que plus le couple est financièrement aisé, plus il y a de probabilité qu’il y ait des caméras de surveillance au sein même du domicile. Et je sais que certains conjoints surveillent de temps en temps leur femme avec ce dispositif.

Une cliente en a fait l’expérience en faisant venir un amant chez elle, et le mari qui surveillait avec des caméras depuis son travail a déboulé, ce qui a débouché sur une bagarre, un dépôt de plainte, et un divorce.

Pour éviter ce genre de problème, une alternative est proposée à la cliente en lui suggérant de réserver une chambre d’hôtel.

Pas de baise dans des lieux publics

Les femmes ne sachant pas se contrôler et criant sans retenu quand elles baisent, il est donc interdit pour le professionnel d’accepter les demandes de baise en extérieur pour réaliser leur fantasme. Leur absence de discrétion attirerait forcément l’attention ainsi que les problèmes qui vont avec.

Pas de baise à proximité d’enfants

Une autre règle fondamentale est de refuser toute baise si des enfants sont présents dans une autre pièce. Question d’éthique que certaines clientes ne partagent visiblement pas.

Pas de baise si la cliente paraît alcoolisée ou droguée

Toujours pour assurer sa sécurité, le professionnel devra annuler sa séance de baise s’il constate sur place que sa cliente est ivre ou sous l’effet de la drogue. La cliente n’ayant plus de contrôle et ayant un raisonnement altéré, cela peut vite dégénérer et se retourner contre le professionnel. C’est une bombe à retardement. Donc on prétexte un coup de téléphone, et une urgence qui oblige à faire demi-tour. Ce petit mensonge diplomatique permet de désamorcer une situation instable.

Détecter et éliminer les fausses majeures

Les fausses majeures sont des jeunes filles mineures qui tentent de dissimuler leur âge en prétendant avoir 20 ou 22 ans lors de la prise de rendez-vous. Ces jeunes filles veulent soit expérimenter du sexe avec un pro, soit piéger et faire chanter un adulte afin de lui extorquer de l’argent.
Pour éviter tout problème, il suffit simplement de les informer lors de la prise de rendez-vous qu’il faudra présenter une pièce d’identité le jour J. Cette demande suffit à refroidir les ardeurs de ces mineures qui annulent instantanément leur rendez-vous. Après cet écrémage, il ne reste que les réelles majeures qui confirmeront leur rendez-vous en présentant leur identité qui est toujours conforme.

CONCLUSION

Dites-vous bien une chose, il n’y a rien d’incroyable à ce que des femmes payent pour du sexe. La plupart des hommes sont tellement mauvais sexuellement que les femmes préfèrent désormais payer et baiser avec un sextoy en plastique plutôt que de se trouver un partenaire gratuit et baiser en vrai. Alors il était tout à fait prévisible et logique qu’elles soient prêtes à payer pour du vrai sexe avec un professionnel si l’occasion se présentait. Maintenant vous savez tout sur les profils des femmes qui payent pour baiser, et le fonctionnement d’un rendez-vous.