L’orgasme chez les femmes

Temps de lecture : 3 min

Pour beaucoup d’hommes, l’orgasme chez les femmes est un mystère. Certains hommes ne savent pas du tout en procurer, d’autres y arrivent avec une femme et n’y arrivent pas avec une autre, d’autres procurent des orgasmes sans comprendre pourquoi, etc. Donc je vais tout vous expliquer pour que l’orgasme chez les femmes n’ait plus aucun secret pour vous.

L’ORGASME VISIBLE ET INVISIBLE

Pour commencer, il y a 2 catégories de femmes qui ont des orgasmes : celles chez qui c’est visible, et celles chez qui c’est invisible.

L’orgasme visible

Durant une séance de baise, les femmes poussent des gémissements, se cambrent, et se contractent sous l’effet du plaisir. Puis au moment de l’orgasme, il y a soudainement une intensification de ces indicateurs visuels et sonores qui peuvent se traduire par un long cri, une contraction soudaine du visage, un raidissement du corps, suivi de micro contractions ou d’un arrêt total du rapport. Bref, c’est le changement de rythme des indicateurs visuels et sonores qui permet à l’homme de savoir quand la femme a joui.

L’orgasme invisible

Certaines femmes ont également des orgasmes mais ne l’expriment pas de la même manière ce qui empêche totalement l’homme de savoir si elle a joui ou non. Ce sont généralement des femmes très expressives qui crient, gesticulent, ou se contractent beaucoup, à tel point que lorsqu’elles jouissent, l’homme ne distingue pas la différence entre avant l’orgasme et le moment où il se produit. Par ailleurs, ce sont très souvent des femmes qui peuvent continuer de baiser sans interruption après avoir joui, et qui peuvent enchainer orgasme sur orgasme. Donc là aussi, il n’y a pas cette interruption de baise qui permet aux hommes de savoir quand elles ont joui. Pour les hommes qui savent qu’ils baisent avec ces femmes aux orgasmes invisibles et qui veulent savoir quand elles vont jouir, le seul moyen est de leur demander à l’avance de dire quand elles vont jouir.

L’ORGASME CLITORIDIEN, VAGINAL, ET ANAL

Les femmes peuvent avoir 3 types d’orgasmes : le clitoridien, le vaginal, et l’anal. La plupart des femmes ne savent jouir que d’une manière soit parce qu’elles méconnaissent leur corps, soit parce que leurs partenaires ne sont pas suffisamment performants. Rare sont celles qui savent jouir de plusieurs manières différentes.

L’orgasme clitoridien

L’orgasme clitoridien est le plus courant car cela nécessite peu de techniques aux hommes pour le procurer. Une stimulation correcte avec les doigts ou la langue permettent de procurer facilement des orgasmes clitoridiens. Par ailleurs, les femmes y sont plus réceptives car beaucoup ont appris à atteindre l’orgasme en se masturbant le clitoris. Toutefois, on retrouve aussi des femmes qui ne connaissent pas l’orgasme clitoridien car elles n’ont pas développé leurs sensations suite à une fréquence de masturbation insuffisante ou inexistante, mais aussi à cause de partenaires inexpérimentés.

L’orgasme vaginal

L’orgasme vaginal touche beaucoup moins de femmes que le clitoridien. Beaucoup de femmes ont du mal à l’atteindre avec un homme, et certaines ne l’ont jamais atteint. Ce n’est pas une question d’absence de réceptivité, mais un problème de performances du partenaire. Là encore, beaucoup d’hommes ne connaissent ni les systèmes d’angles de pénétration, ni la vitesse adéquate pour procurer un orgasme vaginal.

L’orgasme anal

L’orgasme anal est plus minoritaire car les femmes sont réticentes à pratiquer la sodomie avec des hommes inexpérimentés en la matière. Néanmoins, celles qui pratiquent la sodomie sont très nombreuses à l’atteindre, et trouvent l’orgasme anal plus puissant que le vaginal ou clitoridien. Parmi ces femmes, certaines abandonnent même la pénétration vaginale pour ne faire plus que de l’anal. Toutefois, c’est une erreur technique de parler exclusivement d’orgasme anal, car celui-ci est procuré par une stimulation anale et vaginale simultanée. Durant la sodomie, la bite va créer à la fois une friction sur les parois anales et des pressions sur les parois vaginales qui juxtaposent. L’orgasme par la sodomie est en fait la conséquence d’une double stimulation, et c’est pour cela que les femmes qui l’atteignent le trouvent plus puissant que les autres.

LA SUITE DANS MA FORMATION

Lors de la formation et dans la partie concernant l’orgasme chez les femmes, vous découvrirez également : le rôle des morphologies, la précocité, le multi-orgasmes, les facteurs qui bloquent, ainsi que les techniques de stimulation.